Rechercher

Vous faites de l'hypnose Ericksonienne?

Dernière mise à jour : 21 déc. 2021



Oui! Non! Argh... Cette question n'a pas de sens pour moi mais essayons d'y voir plus clair! Partons d'une définition, celle de Wikipédia:


L'hypnose ericksonienne est issue de la pratique de Milton Erickson (1901-1980). Caractérisée par une approche souple, indirecte (métaphores) et non dirigiste1, cette forme d'hypnose a donné naissance à de nombreux courants de psychothérapie moderne : thérapie familiale, thérapie brève (stratégique, systémique), programmation neuro-linguistique (PNL)...


Donc l'hypnose ericksonienne est issue de la pratique d'un certain Milton Erickson, qui est donc ce monsieur?


Milton Erickson est un des "pères fondateurs" de l'hypnothérapie moderne. On lui diagnostique une poliomyélite à l' âge de 17 ans. Etant dès lors atteint de paralysie, il va intensément observer, écouter et prendre conscience de son environnement afin de parvenir à "gérer" sa maladie. Il construit avec succès sa méthode lors de cette période. Il dira plus tard que cette méthode est de l'auto-hypnose. Assez logiquement, il s'inscrira ensuite en faculté de médecine et de psychologie. Allant à rebours des conceptions des hypnothérapeutes "traditionnels", il prônera une approche indirecte et orientée solution (Plutôt que découverte de l'origine du problème)


Bon, merci pour le cours d'histoire mais vous faites de l'hypnose ericksonienne ou pas?


Et bien, clairement, l'approche indirecte est ma plus grosse influence. En effet, je préfère généralement les suggestions indirectes ("Je me demande par quel endroit le corps commence à se détendre chez vous?") plutôt que les suggestions directes ("détendez-vous"). Elles sont, pour moi, plus élégantes, plus autonomisantes. Elles poussent bien souvent l'hypnotisé à chercher en lui même ce vers quoi la suggestion pointe. Ce faisant, il apprend à mieux se connaitre lui-même et, donc, est moins dépendant de l'hypnothérapeute. Celui-ci cherche à développer le pouvoir personnel de son client et pas le sien. De plus, on voit bien, à travers son histoire, qu'Erickson est, avant tout, parti de son expérience personnelle. C'est aussi mon optique. Je pense qu'on ne peut pas apprendre à conduire à quelqu'un sans savoir soi-même conduire. J'aime explorer les états de conscience modifiés et, aussi, c'est ma pratique personnelle qui nourrit ce que je propose à mes clients (En plus de l'expérience dont je me nourris grâce à ceux auprès desquels je continue à apprendre). Pour ces raisons, je pourrais dire que je fais, souvent, de l'hypnose ericksonienne...


Mais d'un autre côté, je sais d'expérience que l'approche indirecte n'est pas toujours la plus efficace. Il est parfois bon d'être plus dirigiste afin de gagner du temps et du lead (Ce qui fait que l'hypnotisé suit bien les suggestions de l'hypnotiseur). De plus, j'ai bien l'impression qu'Erickson lui même ne pratiquait pas toujours l'hypnose Ericksonienne... En effet, on peut retrouver pas mal de comptes rendus de séances d'hypnose qu'il a menées et durant lesquelles il utilise aussi des suggestions très directes!


Alors si pratiquer l'hypnose ericksonienne c'est ne pas pratiquer l'hypnose ericksonienne tout le temps, je fais bien de l'hypnose ericksonienne. Si pratiquer l'hypnose ericksonienne c'est pratiquer uniquement l'hypnose ericksonienne, je ne pratique pas l'hypnose ericksonienne... :)


Plus sérieusement, ce qui m'intéresse avant tout c'est la transe, l'état hypnotique qui nous donne accès à nos processus inconscient, à nos ressources enfouies et à une incarnation de nous-même plus juste, plus efficace et plus riche. L'apprentissage des différents processus permettant d'atteindre cet état hypnotique est passionnant mais si un doigt est utile, il ne doit pas être confondu avec la lune au risque de se le fourrer profondément dans l'oeil ;) Le risque étant de faire uniquement de l'"hypnose conversationnelle" durant laquelle l'état de conscience n'est que très peu modifié (Ce qui peut aussi, parfois, être utile, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit) en appelant cela de l'hypnose ericksonienne pour masquer sa peur ou sa méconnaissance de l'état de transe plus profond.


Pour résumer, je crois qu'il faut pouvoir s'adapter au client et, pour cela, savoir jongler avec diverses méthodes sans renier pour autant ce qu'on est en tant qu'hypnotiseur... Et j'ai commencé par dire que, pour moi, l'autonomie est une valeur importante!




15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout