Rechercher

Roustang, rêve et hypnose

Dernière mise à jour : 19 janv.


François Roustang 1923-2016) est un personnage assez atypique dans le monde de l'hypnose. Après avoir terminé des études de philosophie et de théologie, il devient Jésuite. En 1966, à la suite de l'écriture d'un article désabusé qui fit grand bruit au sein de l'église catholique, il quitte l'institution et devient psychanalyste (Il avait entamé une cure quelques années auparavant) au sein de l'Ecole Freudienne de Lacan.


Une dizaine d'années plus tard après avoir été frappé par les rapports de soumission qui existaient au sein de l'école Freudienne et s"être intéressé à la question de la relation maître-disciple, il passe progressivement de la psychanalyse à l'hypnose. Il deviendra au début des années 90 une des références de l'hypnose francophone tout en étant assez atypique car se réclamant d'influences bien plus larges que le très connu M.H. Erickson (voir ici ) dont les élèves l'initièrent à l'hypnose: de Hegel à son magnétisme animal jusqu'à la vacuité du Bouddha...

Tout le reste ne sera qu'un résumé incomplet et imparfait de ce que j'ai saisi de sa conception de l'hypnose (Qui me plait beaucoup) par rapport à ce que je crois en connaître. On me pardonnera (Ou pas)

Pour lui, il y a un parallèle à faire entre l' état de sommeil paradoxal et l'état hypnotique qu'il nomme "état de veille paradoxale". Ces deux états étant deux facettes d'un même pouvoir présent chez l'être humain (Mais pas que...): l'imagination.


Le sommeil paradoxal est l'expression de notre nature profonde qui s'entraine à être ce qu'elle est durant le sommeil. Cette nature profonde se retrouve progressivement engluée dans la culture et ses normes.


De plus, Roustang distingue la "veille restreinte" et la "veille généralisée". La veille restreinte est le conscient qui simplifie et conceptualise. La veille généralisée est l'inconscient (Tout ce qui n'est pas conscient), celui qui fait fonctionner le corps, celui qui reçoit un flux de perceptions énorme et ininterrompu qui va bien plus loin que les 5 sens habituels. Si nous n'étions que dans la veille généralisée nous sombrerions dans la psychose tandis que si nous n'étions que dans la veille restreinte, nous sombrerions dans la névrose la plus totale . Il faut donc établir un pont entre ces deux là... Et ce pont est l'imagination! (On retrouve là quelque chose se rapprochant de l'imaginal de Corbin) L'imagination qui se situe entre rêve (Notre nature profonde qui nous est donnée) et reflexion (La manière dont nous mettons en forme cette nature profonde)

La veille restreinte fonctionne donc en simplifiant, en conceptualisant et en interprétant le flux de perceptions selon des "programmes" répétitifs (croyances, valeurs,...). De manière naturelle, de temps en temps, la veille généralisée entre par effraction dans la veille restreinte pour mettre à jour se programmes quand ils sont devenus obsolètes. Cela provoque la veille paradoxale. Ce sont les éclairs d'intuitions, les insight, les images et les symboles qui provoquent des prises de conscience en nous. L'état durant lequel ces phénomènes se produisent, c'est la transe. L'hypnose consiste donc à, volontairement, créé cet état de transe (de veille paradoxale) pour que la veille généralisée puisse réactualiser la veille restreinte et ses programmes. Le but étant de supprimer la souffrance engendrée par la répétition inutile de ces schémas dépassés pour se relier à de nouveaux schémas plus en accord avec notre nature profonde.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout